A la découverte des Ateliers Leroy-Merlin: Le Techshop de Lille ou Comment réinventer le verbe bricoler

A la découverte des Ateliers Leroy-Merlin: Le Techshop de Lille ou Comment réinventer le verbe bricoler

Le Groupe Adeo (Leroy-Merlin, Bricoman, Weldom, Kabane, Zodio, ), le leader incontesté du marché français du bricolage investit depuis longue date dans sa stratégie de recherche et de développement où la notion d’innovation représente un axe stratégique majeur. Preuve en est notamment le projet ‘ TechShop ‘ lancé en 2015 à l’instigation de Pascal Malfoy, Directeur Général Délégué de Leroy-Merlin, en charge du Développement et de l’Innovation. Un projet, hors du commun, avant-gardiste, voire même disruptif pour le secteur du bricolage dans son ensemble.

En compagnie de la secrétaire générale de la Febin , Caroline Van der Voort, nous atterissons à Lille, dans le quartier des Bois Blancs, pour y rencontrer Julien Ignaszewski, le directeur du premier TechShop ouvert dans la ville Chti, il y a juste six mois. L’accueil est chaleureux et nous sommes rapidement immergés dans un ‘ état d’esprit ‘ qui nous plaît d’emblée énormément: celle de la création, l’imagination, l’apprentissage, l’expérience, l’échange et surtout… le plaisir de bricoler. “ En effet, avec le projet TechShop, nous sommes ici dans une démarche instructive à tous égards “, nous clarifie le dynamique directeur du site.

De la notion Bricoleurs à celle de ‘ Makers ‘
“ Le Techshop a cette vocation unique de se positionner comme plate-forme de rencontre et de partage. Le concept s’inscrit dans le Mouvement des Makers (Le Bricoleur de la nouvelle génération, en langage Leroy-Merlin) – articulé autour du principe ‘ Test & Learn ‘ le groupe nordiste s’est approprié la culture venue d’outre-Atlantique et qui révolutionne la pratique traditionnelle de bricoler “, nous précise Julien en prélude à une visite plus que très inspirante.

Ecosystème du bricolage
Le principe du TechShop est à la la fois simple et disruptif car il démocratise d’une part la technologie et son usage en créant simultanément des synergies et de l’interaction pour une communauté ouverte à la philosophie du partage des connaissances. En résumé, le TechShop est un vaste atelier ‘ collaboratif ‘où le Maker a accès à un parc considérable de machines de haute technologie (imprimantes 3 D, lasers de découpe, multiples machines à commande numérique) ; le tout grâce à un système d’abonnement à formules multiples. “ Le Techshop se positionne ainsi comme un écosystème innovant de protypage pour les uns et de mutualisation des ressources de bricolage pour les autres “ , renchérit Julien avec une passion sans pareil.

Atelier et Incubateur
Le Techshop s’adresse à un groupe-cible à la fois très large et hétéroclite: entrepreneurs, ingénieurs, modelistes, artisans, designers, architects, artistes… tous les chemins mènent à la rue Henri Régnault. A cette fin, Leroy-Merlin s’est associé avec l’Universtité Catholique de Lille, l’Institut Catholique des Arts et Métiers (ICAM) et Euratechnologies (Incubateur de Start-Ups) afin de créer toutes les conditions nécessaires en vue de maîtriser en permanence le développement de toutes les technologies impliquées de près ou de loin dans l’univers du bricolage et de l’amélioration de l’habitat. Julien Ignaszweski, précédemment directeur de la formation au sein du Groupe Leroy-Merlin, se sent comme un poisson dans l’eau dans ce projet mobilisateur: “ Le Techshop se gère comme une entreprise où toutes les initiatives entreprises par les ‘ Makers ‘constituent un véritable véhicule de transformation “ proclame-t-il. “ Le Techshop incite le Maker à ‘ mettre le pied à l’étrier ‘, à oser, à concevoir , à raviver le plaisir de créer soi-même, à remettre en confiance face à la perception de la complexité. Autour d’un large espace de ‘ Co-Working ‘ s’articulent plusieurs ateliers ( univers du bois, métal, électronique, peinture, laser, couture, tissu, design, céramique, finition) ou les Makers interagissent avec les coachs du TechSchop.

Do It Yourself is back again
Le taux de réabonnement élevé ( 450/membres à Yvry et + 200 à Lille) illustre la success story d’un concept qui redore le blason de l’activité de bricolage en perte de ‘ transfert de savoir ‘ par la voie générationnelle. Le TechShop repositionne le bricolage à sa première vocation: le DO-It-Yourself, mais dans un esprit collaboratif et d’entraide, appuyé par des valeurs regénérantes qui intègrent le bricolage dans ce nouveau régistre de l’économie du partage.

Thierry Coeman

 

FICHE TECHNIQUE TECHSHOP LILLE
Création: Mai 2017
Superficie: 2.400 m²
Equipe de Coachs: 20
Nombre d’Ateliers: 10
Nombre de machines: 150
Investissement: 3 MIO €
Abonnement: à partir de 60 € / mois ttc
Ticket Journée: à partir de 20 € ttv
Horaires: 7 j / 7 – de 9:30 à 22:30

HISTORIQUE TECHSHOP
Concept fondé par Jim Newton en 2006 et lancé à San Mateo, Silicon Valley, Californie, US
Leroy Merlin s’associe avec Techshop en 2015 et ouvre son premier atelier à Paris, Ivry en 2016.
Après celui de Lille, s’ouvrira en 2018 un second en région Parisienne, au coeur de Station F, le campus d’incubation de Xavier Niel

L’analyse de Caroline Van der Voort 


La secrétaire générale de la Febin est émerveillée par le concept Techshop et s’exprime en quelques messages-clés:

  • Exemple parlant d’entrepreneuriat
  • Incitation au développement de soi-même
  • Guider, accompagner, former, inspirer
  • Rester simple (Keep it simply stupid) et expert à la fois
  • Orienté sur le futur

 

“ Nous devons réimaginer le parcours client : le consommateur va à la découverte d’un besoin latent et non pas d’une problématique “, s’exclame-t-elle. “ Par définition, nous devons aborder l’acte de bricolage par un axe conceptuel, focalisé sur l’apport de solutions. Nous devons mettre un terme à notre modèle de pensée orienté vers le client Retail, au niveau achat; en inversant ce modèle et en mettant le ‘ maker ‘ au sein de nos préoccupations “, conclut Caroline. “ Le TechShop est un cyclotron d’idées et me rassure d’une profonde conviction : l’innovation est le moteur du changement “, formule en final la leading lady du bricolage belge.

Merci à Julien Ignaszewski pour le combustible.

FEBIN, la Fédération belge de l’Industrie du Bricolage organisera au printemps 2018 une visite guidée du Techschop en collaboration avec All Fields (www.allfields.be)